Les fausses bonnes idées de l’écologie

Publié le par Christian Garabédian

Je suis un mec tendance ! En effet, je m’intéresse à l’environnement. Et aujourd’hui, si on ne s’intéresse pas un minimum à l’écologie, on est nul, irresponsable et on n’a pas compris les nouveaux enjeux de la planète.
 

Toujours est-il, mais c’est très humain, que quand on se penche sur un nouveau défi, on a tendance à aller vite et à faire n’importe quoi au final. L’exemple existe aussi pour l’écologie. Car trier ses déchets c’est bien, même si il est aujourd’hui possible de produire zéro, oui, oui ZERO, déchet : en compostant ses déchets « naturels » (épluchures, restes alimentaires, coquilles d’œufs…) et en continuant à recycler tout ce qui peut l’être : verre, papier, polystyrène, etc. Certaines villes en France, notamment en Alsace, ont déjà réussi le pari en mettant en place des politiques pour le moins audacieuses.

Mais faire de l’écolo, l’idée n’est pas toujours bonne ; ou du moins pas toujours bien exploitée… Exemple encore précis : le photovoltaïque.

 

Quelle belle idée que de produire de l’énergie grâce aux panneaux solaires. Vraiment ! Admettons dès lors que Monsieur Toulemonde, qui vient de s’acheter une vieille maison en France, décide de poser sur son toit des panneaux solaires. Très bonne idée : tendance et en plus il va profiter de subventions pour installer ces équipements. En effet, de plus en plus de communes, départements, régions, associations… délivrent des subventions de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros, pour les particuliers qui installent chez eux du métériel environnemental. La région Rhône-Alpes en fait partie. Ou encore la commune de Cognin, bourg savoyard de 6 000 habitants, qui attribue une somme de 150 euros si ces derniers installent des équipements photovoltaïques chez eux. Quelle bonne idée : très écolo. Mon œil ! Une fausse bonne idée ! Car voilà, et l’exemple se reproduit la plupart du temps, la maison de Monsieur Toulemonde étant une vieille bâtisse, elle est une vraie passoire en termes de consommation d’énergie. Alors quel intérêt d’installer des équipements censés produire de l’énergie alors que la maison va tout perdre ?

La bonne démarche serait par exemple, de subventionner un audit de consommation d’énergie et d’isolation qui permettraient d’évaluer la capacité énergétique d’une maison et de la transformer en un endroit bien isolé. Ces étapes sont tout simplement les premières pour une maison écolo et responsable… L’idée peut donc paraître bonne, mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs ! Sinon gare aux démarches inutiles…

Preuve en est aussi que l’humain n’a pas encore la main verte partout, et certainement pas en matière d’environnement où il n’a acquis finalement, que les bases de ses connaissances et où les informations circulent un peu n’importe comment…

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article