Une misanthrope en colère

Publié le par Bree

J’aime pas les gens.

J’aime pas attendre.

Et surtout, j’aime pas attendre les gens.

 

Bon la misanthrope que je suis va cesser son vacarme idiot pour en recommencer un autre. Voici une question que je te pose à toi cher(e) lecteur(trice) :

Est-ce-que pleurer peut avoir une conséquence néfaste sur le corps humain ?

Je ne parle pas des dégâts sur le mental, mais bel et bien des conséquences physiques de l’abus de sel sur les joues. Je ne sais pas, je me demande c’est tout.

 

Un autre truc me chagrine, et me chafouine, et me turlupine aussi (on arrive vite à se lasser des rimes, et merde !). Je disais quoi ?

Ah oui, un jour, pendant une virée shopping à la Fnac, je ne sais comment, je me retrouve dans le rayon « Psychologie de comptoir pour les femmes en quête de réponse à des questions très très existentielles que personne ne leur a posé », et je tombe sur ce livre :

 

« Savoir tourner la page »

 

Bon, là, inquiétude… ça s’apprend à tourner une page ? Je pensais que mouiller de salive son doigt et faire un mouvement presque rotatif de l'index suffisait, mais visiblement non. Ah mais j’y suis, c’est une image, que je suis bécassine parfois !

 

Alors allons y pour les images : si tant est que la vie soit un livre, il faudrait donc savoir en tourner les pages. Mais merde, moi je m’offusque ! Pas vous ? Ah bon.




 

Je continue quand même, moi je dis que la vie n’est pas un livre mais une bibliothèque :

On y trouve du romanesque, du polar, du gore, des recettes de cuisines, de la science fiction (si si je vous jure). Alors monsieur je-sais-presque-tout qui a écrit cette insulte à la littérature, je te signale que dans une bibliothèque il y a des livres, dans lesquels se trouvent des chapitres et là, on trouve des pages. Alors pour tourner une page, faudrait déjà avoir fini le chapitre, fermé le livre et fait brûler ta bibliothèque ! Non mais on est où là ???

 

Les gens je te jure.

 

J’aime pas les gens.

J’aime pas les livres.

Et surtout, j’aime pas les gens qui écrivent des livres.

Publié dans Coup de gueule

Commenter cet article

Bree 09/05/2009 14:12

ah chouette alors ! Pleurer élimine les toxines !!! Me voila rassurée !
Très belle métaphore du vieil homme et de sa bibliothèque !

Heckel+&+Jeckel 09/05/2009 13:56

Je ne vois pas de conséquences physiques dramatiques pour le corps quand on pleure... à part les yeux rouges. Ma grand mère dit "Pleure, tu pisseras moins". C'est donc même positif.
Pour la métaphore du livre on peut penser au proverbe : "Un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle". Belle idée donc.