À la recherche de l’enfance perdue

Publié le par Heckel & Jeckel

Mardi 18 août est sorti le nouveau livre de Frédéric Beigbeder: « Un roman français », grand moment pour moi, fan de l’auteur, déçu par « Au secours pardon ».

Je me rends donc à la Fnac le jour J vers 11 heures et termine le livre le même jour à 19 heures. Reste à vous en toucher deux mots.

Dès la prise en main de ce court roman d’à peine 300 pages, on sent que Beigbeder, ou son éditeur Grasset, a souhaité faire évoluer son image. La couverture est sobre, jaune avec la photo d’un enfant en bas. Fini les couvertures peinturlurées et/ou (pseudo) modernes de ses « anciens » romans.



Dans « Un roman français » , l’auteur s’attaque à un genre dans lequel il ne s’était jamais aventuré : l’autobiographie. Exit donc Marc Marronnier, Octave Parango, le monde de la com’, la drogue… Enfin non pas la drogue, puisque c’est sur cela que débute le livre : l’arrestation de Beigbeder pour prise de stupéfiants, de la cocaïne, sur le capot d’une voiture.  L’explication des conditions déplorables de ses deux nuits de garde-à-vue qui ont suivi se mêle ensuite à une réflexion sur son enfance, qu’il dit avoir oublié.

Pour lui, un unique souvenir : Guéthary, ville basque et point d’ancrage de son introspection sur son jeune temps. Beigbeder cherche à se comprendre, à comprendre sa famille, à comprendre qui il est devenu et pourquoi. Le divorce de ses parents, son divorce, ses aïeux héros des deux guerres, sa relation avec son frère, une discussion avec un policier sont autant de moyens pour y parvenir.

L’absence du père et sa vision dure et amère de la famille montrent le ressentiment d’un enfant qui n’a pourtant été « Ni violé, ni tabassé, ni abandonné à la DASS, […] juste le deuxième fils d’un couple originaire du Sud-Ouest de la France. »(p. 109). Beigbeder s’essaie donc à la sincérité et nous présente « juste sa vie ». Sa jeunesse suit aussi l’évolution des mœurs de la société française : l’apparition du capitalisme pour le père, le féminisme pour la mère, la disparition de l’aristocratie et de la grande bourgeoise pour la famille en général.

« Toute ma vie, j’ai évité d’écrire ce livre », voilà comment on pourrait définir ce roman, loin de la subversion d’un 99 francs, loin de son modèle Brett Easton Ellis. Beigbeder s’attelle à ne pas reproduire les erreurs du passé, notamment avec sa fille Chloé, et il invite le lecteur à le découvrir à mesure que lui-même se découvre. Le tout est différent, réussi sans être subjuguant.

Reste à savoir si l’autobiographie ne sera qu’une parenthèse dans sa bibliographie et s’il va revenir à ses personnages qu’on affectionne tant. Lui, fan de Brett Easton Ellis (moi aussi, c’est du Beigbeder en encore mieux) pourrait s’essayer à l’autofiction comme Ellis l’a fait sur Lunar Park. À suivre.

Un roman français, chez Grasset, 18 euros. 

Publié dans Culture

Commenter cet article

Bree 20/08/2009 14:54

Oh merde ! Décidément je suis la reine de la boulette (reine qui n'a pas encore lu ce fameux chapitre) alors désolé Monsieur Heckel, j'ai tout gâché
Je me flagelle, je me maudit, je me disperse et me consume. Quelle idiote.

Heckel & Jeckel 20/08/2009 00:13

Chère Bree,
en fait ce détail est rappelé lors d'un chapitre entier intitulé "Madame Ratel peint" (chap. 20, p.148). Néanmoins, je voulais laisser au lecteur la joie de découvrir l'origine et la raison de ce portrait et d'imaginer ainsi l'émotion scintiller dans ses yeux. Il n'en sera rien. Merci.

Bree 19/08/2009 21:27

J'ai un scoop pour toi
Sur la 4ème de couv, en bas c'est écrit que l'illustration de l'enfant en couv, n'est autre que le portrait de l'auteur ... T'es content hein ? heureusement que je suis là pour te donner des bons scoop de ouf malade !

Heckel & Jeckel 19/08/2009 14:47

Ouh yeah !

Bree 19/08/2009 14:46

Je l'ai acheté il y a une heure, il y a du monde chez moi !
P**** j'ai envie de les foutre dehors avec des bons coups de pied au C**
En tout cas, ton post me donne encore plus envie de le lire !
A ce soir Frederic donc, et Orson à très vite autour d'un verre pour débattre du retour de notre héros !!!!